Des promenades, des flâneries dans le Comminges entre le site de l’Aurignacien et la vallée de la Save, berceau de Cromagnon. Michel Plante, enfant du pays, parcourt depuis l’enfance, les forêts, les vignes, les berges encore sauvages de la Save.
Parmi les chênes et les frênes dont la Gaule avait fait ses symboles sylvestres. Son œil d’artiste reconnaît dans les modestes brindilles, feuilles mortes ou fleurs desséchées de l’hiver la future métamorphose qui fera passer ces matières mortes dans un autre espace.
L’humble végétal révèle son étrangeté saisissante et une véritable beauté qui sont à la fois les siennes et celles de l’artiste.
Sa vision originale révèle et transforme l’ordinaire en objets complexes porteurs de sensations et de réflexion.
Claudia Jourdain 2008